Le dieu Thot et les Enfants d'Horus.
Le large collier ousekh et son fermoir à tête de faucon.
La main dorée qui sort du linceul.
Le fermoir, à tête de faucon, du collier ousekh.
Le vautour Nekhbet, tout en haut de la bande centrale, veille sur la poitrine de Khâ.
Les mains sont croisées sur la poitrine et sortent du linceul.
Des guirlandes de fleurs ont été répandues sur ce cercueil.
Le collier ousekh et son fermoir.
Le visage de Khâ.
Les yeux incrustés de verre.
Vitrine avec des affaires de toilette.
Ce tabouret, en bois et percé, enduit de blanc, est un objet assez rare trouvé dans le mobilier funéraire.
Il s'agit d'un siège pour se rendre aux latrines.
Les deux exemples les plus connus ont été découvert dans la tombe de Khnoummose à Gourna (TT 253) et de Khâ (TT 8).
Ces derniers ont l'avantage d'être mobiles, ce qui explique en partie l'absence de structures maçonnées dans les espaces ayant été clairement identifiés comme étant des latrines. Toutefois, la présence d'aménagements sanitaires n'est pas systématique dans les habitations ; toutes n'en sont pas pourvues, à l'image des maisons d'ouvriers de Deir el-Medineh ou d'Amarna et de toutes les habitations modestes en général.
La maison de Khâ devait posséder une latrine. Peut-être qu'une simple céramique, renfermant du sable, servait de réceptacle aux excréments qui était ensuite apportés, tous les jours, loin du village dans un espace réservé à cet effet. Souvenons-nous, que dans les années 1965, dans nos villages, le tout à l'égout n'existait pas, et les mères apportaient tous les jours ce "pot de chambre", muni d'un couvercle, à la rivière !
Coffret avec le nécessaire à toilette de Merit.
la boite est en bois avec des décorations polychrome.
 La boite mesure 22 cm de hauteur, 29,5 cm de long et 49 cm de profondeur.
Ce remarquable coffret est muni d'un premier couvercle extérieur détaché, et d'un second qui recouvrait les compartiments de différentes tailles dans lesquels les flacons de maquillage étaient rangés. Le couvercle extérieur porte une décoration en damier avec une inscription.
Le coffret est recouvert d'une série de dessins colorés un peu pêle-mêle. Des boutons de lotus et des fleurs symbolisent la renaissance.
Les cinq compartiments intérieurs ont été retrouvés remplis de pots et de flacons de toutes sortes de formes et de matériaux.
A droite un récipient pour khôl en forme de palmier en verre bleu.
Au fond, à droite, un vase conique en corne avec manche en bronze et fond en bronze dévissable en forme de rosette, située dans le coin droit.
Devant le précédent, un pot en calcite avec manche en argent
A gauche trois pots en calcite avec couvercle.
Au fond à gauche un vase en verre bleu avec couvercle et bandes en zigzags de différentes couleurs.
A sa droite un flacon en faïence bleue avec un haut col à renflement.
Récipient pour khôl en forme de palmier en verre bleu, peignes et épingles à cheveux.
Le coffret est décoré de boutons, de fleurs de lotus et une rangée de feuilles blanches pointues.
Le nécessaire de toilette de Merit.
Coffre au couvercle en forme de toit.
Devant le coffre une Coudée Royale.
La "Coudée Royale Egyptienne" et l'un des premiers instruments de mesure précis d'Egypte. Elle représentait une unité de longueur qui allait du coude plié à l'extrémité du majeur tendu et qui se divisait en sept paumes, à leur tour composées de quatre doigts chacune (pour un total de 28 doigts).
 Cette Coudée Royale est un article de luxe, car elle couverte d'or et porte une inscription élaborée qui célébrait une victoire d'Amenhotep II, avec la consécration d'un petit temple. Cette règle graduée commémorative a été retrouvée dans un coffre à l'écart des objets personnels de Khâ, sans doute un cadeau que le pharaon avait offert à Khâ pour le remercier  d'avoir travaillé sur le temple.
Coffre décoré.
Coffre au couvercle en forme de toit et ses pommeaux.
Les pommeaux sont sur les deux couvercles du toit.
A droite et à gauche, de la base du couvercle qui nous fait face, nous y voyons le système qui permettait d'ouvrir le couvercle.
Le petit côté est décoré de damiers.
Coffret en bois.
Derrière le coffret se trouve l'étui, de maroquin rouge, qui renfermait la Coudée Royale pliante.
A droite du coffret l'étui, de maroquin rouge, qui renfermait la Coudée Royale pliante, muni d'une lanière pour être porté.
Coffret avec décoration en damier.
Tubes en roseau et coffrets
Plusieurs tubes en roseau qui contenaient du khôl.
Vitrine d'objets personnels à Khâ.
A gauche une hachette de charpentier, l'herminette, avec un manche en bois attaché à la lame en bronze par des bandelettes de cuir.
Appuyé contre le mur une tablette d'écriture. Derrière la hachette une pierre pour l'affutage.
A gauche une vrille mécanique composée d'un manche en bois avec un foret en bronze au bout.
Devant un ciseau en bronze.
Contre le mur, la tablette d'écriture.
Une palette d'écriture et une palette du scribe.
A droite la coudée pliante.