Vitrine avec deux vases et une figurine.
Amphore en argile à figures rouges avec un jeune homme jouant du barbiton.
Provenance de Capoue, Italie, vers 480-470 av. J.-C.
Le jeune homme marche sur une simple ligne de sol, vêtu d'un manteau dissimulant à peine sa nudité.
Il tient devant lui un barbiton quasiment à l'horizontale.
La décoration est attribuée au Peintre de Berlin.
Figurine en argile peinte montrant une joueuse de cithare.
La figurine provient de Carthage, Tunisie, 420-300 av. J.-C.
Amphore en argile à figures rouges représentant un homme jouant de la citharède.
Vers 500-490 av. J.-C.
L'homme est vêtu de la tenue de concours et maintient la cithare.
La décoration est attribuée au Peintre de Berlin.
Vitrine.
Fragment d'une stèle en calcaire provenant de Tello en Irak.
Datant de l'époque sumérienne - 2140-2110 av. J.-C.- le fragment représente un joueur de tambour.
En terre cuite et peinte les scènes présentent la danse et de la musique.
Provenant de Méroé au Soudan ce gobelet montre une scène rituelle de danse et de musique.
Daté de 100 ans av. J.-C. ou 100 ans apr. J.-C., la scène présente un joueur de tambour.
Un joueur de tambour.
A droite un danseur tenant une palme.
A gauche un autre danseur.
Fragment d'un relief en calcaire montrant des femmes battant des mains.
Epoque néo-sumérienne -2140-2110 av. J.-C.-
Figurine en argile peinte provenant d'Erétrie en Grèce et datant de 400-350 av. J.-C.
La figurine nous montre une joueuse de tympanon.
Assiette en argile à figures rouges signée par le peintre Epictétos -Vers 520 av. J.-C.-
La scène présente un satyre aulète, bien reconnaissable à ses oreilles pointues et sa longue queue de cheval.
Coiffé d'une couronne de lierre, il tient dans chaque main un tuyau de son aulos.
Suivant une facétie usuelle chez les satyres, l'étui de son instrument, la sybènè, est accroché sur son sexe en érection.
Satyre à l'aulos.
Figurine en argile peinte provenant de Myrina en Turquie et nous montrant, dans un état fragmentaire : Eros avec phorbeia.
Datée du IIème siècle av. J.-C.
Il porte autour du visage une lanière de cuir appelée - phorbeia - dans laquelle ont été aménagés deux trous destinées à recevoir l'extrémité supérieure de deux tuyaux.