Les conférences, le séminaire et le colloque se déroulent  dans une des salles prêtées gracieusement par la Municipalité de Saint Estève.

Voir plan pour rejoindre la salle Jean JAURÈS. Vers la salle Jean JAURES
Voir plan pour rejoindre la salle Méditerranée et la salle ses Aînés.
Vers la salle des Aînés et la salle Méditerranée
Voir plan pour rejoindre la Maison des Associations Vers la Maison des Associations
La vidéothèque et la bibliothèque  fonctionnent le jour des conférences

Voir les anciennes conférences.Vers les anciennes conférences

La publication sur la momie du Muséum de Perpignan est disponible, Voir les modalités de son acquisition

Cours d'écriture hiéroglyphique par correspondance

Nous vous proposons des cours d'écriture hiéroglyphique par correspondance qui peuvent débuter à tout moment de l'année.
Tarif pour un cycle de 9 cours : 90 € par personne. 
Ces cours par correspondance sont dispensés par Madame Nadine GUILHOU.
Docteur en égyptologie à l'Université Paul Valéry Montpellier III.
Inscrivez-vous.

voir les modalités d'inscriptionVoir les modalités d'inscriptionvoir les modalités d'inscription
Calendrier des activités pour l'année 2018
Assemblée Générale à la Maison des Associations

- Samedi 27 janvier 2018 à 17 H

Ordre du jour

- Présentation du rapport d’activité de l’année 2017 par le Président et vote

- Présentation du bilan financier 2017 par le Trésorier et vote du quitus

- Election du Bureau et du Conseil d’Administration pour 2018

- Projets d’activités pour 2018

- Tarif des adhésions pour 2019 à mettre en conformité avec la résolution prise lors de l’AG 2017

- Tarif des entrées pour 2017/8

- Visite de l’exposition de Barcelone sur la musique

- Questions diverses

Conférences à la salle Méditerranée à 17 H

- Samedi 3 février nous recevrons madame Marie-Christine LAVIER, Docteur en égyptologie, qui nous entretiendra sur

"Les différentes versions de la création du monde dans l’Égypte ancienne "

La création du monde fut une grande préoccupation des théologiens tout au long de la civilisation égyptienne. De l’Ancien Empire à la période romaine, chaque grand centre religieux élabora sa propre version afin d’ériger la divinité locale en démiurge à l’origine du monde. Un même sanctuaire pouvait même produire plusieurs récits cosmogoniques au fil des siècles. Ces versions plurielles de la cosmogonie sont une particularité de la religion égyptienne. Contrairement à la Genèse dans l’Ancien Testament, il n’existe pas dans l’Égypte ancienne, à quelques exceptions près, de narration suivie de la création du monde, sans doute en raison de l’état fragmentaire de notre documentation.
Seront tour à tour évoquées, selon un ordre chronologique tout relatif, la composition et la rédaction de ces récits étant impossibles à dater :
· Les versions d’HELIOPOLIS, dans les Textes des Pyramides et les Textes des Sarcophages, et d’HERMOPOLIS, dont les trois variantes ne sont connues que par des sources non hermopolitaines et tardives.
· Les deux versions de MEMPHIS, l’une présentant Ptah en dieu créateur artisan, et l’autre en divinité au verbe créateur dans le célèbre texte de la Pierre de Shabaka.
· Les versions de THEBES, celle du Nouvel Empire révélant Amon-Rê de Karnak en dieu créateur unique et lointain, et celle de l’époque ptolémaïque décrivant l’origine du monde à travers les générations successives d’Amon.
· Les versions du temple d’ESNA, dans lesquelles les deux divinités locales, Khnoum et Neïth, se révèlent être les derniers créateurs du monde de la religion polythéiste plurimillénaire de l’Égypte ancienne.

Voir l'affiche de la conférence Les différentes cosmogonies dans l'Egypte

- Samedi 10 mars nous recevrons monsieur Bernard ARQUIER, Docteur en égyptologie, qui nous présentera

"Les décors astronomiques de la tombe de Ramsès VI"

La tombe de Ramsès VI présente un décor pariétal complexe : le premier et le second corridor sont ornés de représentations du Livre des portes et du Livre des cavernes ; le troisième corridor, qui débouche sur un puits rituel, contient en plus de ces deux compositions le Livre de la vache et du ciel. Dans la salle à piliers se poursuivent les illustrations des Livres des portes et des cavernes. Le plafond est peint depuis l'entrée d'une voûte céleste ; à partir du quatrième corridor, apparaissent des passages du grand livre secret de l'Am Douat ; extraits qui se poursuivent dans le cinquième couloir accompagnés à nouveau de scènes du Livre de la vache du ciel. C'est seulement sur les parois du vestibule que l'on rencontre le Livre des morts. Dans la chambre funéraire, où ne subsiste aujourd'hui qu'un sarcophage brisé, les parois sont ornées du Livre de la terre et de celui du jour et de la nuit. Le plafond astronomique représente Nout sous un double aspect de jour et de nuit, reproduisant ainsi le cycle perpétuel de la renaissance du Soleil.

Voir l'affiche de la conférence Les décors astronomisus de la tomb de Ramsès VI

- Samedi 7 avril la conférence sera présentée par Madame Florence QUENTIN, Diplômée d’égyptologie. Montpellier-III, Paris-IV-Sorbonne

EGYPTE, "MERE DU MONDE"

Oum el Dounia,  La Mère du Monde : c’est ainsi que les Egyptiens nomment avec fierté leur pays car ils sont conscients que cette maternité a largement dépassé les frontières de la Vallée du Nil et que, comme l’écrivait Champollion, l’Europe doit le principe de toutes ses connaissances à cette vieille civilisation.
De quelle manière et avec quelle incomparable force d'évocation l’Égypte ancienne a-t-elle influencé les courants de pensées qui lui ont succédé ? 
Comment a-t-elle ensemencé le rêve occidental en s’incarnant dans l’égyptophilie tout autant que dans l’égyptomanie ? En quoi sommes nous héritiers de cette grande civilisation, tant dans la religion que dans le domaine des arts, de la philosophie, de la littérature ?
A travers 5000 ans d'histoire, Florence Quentin évoquera ce legs exceptionnel et rendra hommage à celle qui nous fascine et déclenche tant de passion en Occident, en dépit de la distance géographique et temporelle. 

Voir l'affiche de la conférence EGYPTE, "MERE DU MONDE"

- Samedi 9 juin nous recevrons madame Laure BAZIN-RIZZO, Docteur en égyptologie, qui nous présentera

"L’art de la parure : réalités et métaphores dans l’ancienne Égypte"

Le « costume » égyptien, à savoir les vêtements, sandales, bijoux, coiffure, maquillage voire tatouages, constituent autant de marques spécifiques permettant aux artistes d’indiquer le sexe, l’âge, l’origine ethnique et la condition sociale d’une personne, voire une fonction ou une prêtrise spécifique. Dans certains cas, la parure offre même la possibilité d’établir une distinction entre la représentation, d’une part, des défunts évoluant dans le domaine divin et, d’autre part, des vivants. Les diverses formes et ornements des pagnes, robes, manteaux ou encore perruques des femmes comme des hommes peuvent servir de critères stylistiques de datation, notamment pour les œuvres anépigraphes. On peut également se demander, grâce au recoupement avec des artefacts issus des fouilles, s’il ne s’agit là que de pures conventions iconographiques ou bien également du reflet de certaines « modes » (vestimentaires ou capillaires) ayant varié selon les époques.

Voir l'affiche de la conférence EGYPTE, "MERE DU MONDE"

- Samedi 29 septembre nous recevrons monsieur Bernard MATHIEU, Maitre de Conférences, ancien Directeur de l'I.F.A.O, qui nous présentera

"Quand les défunts parlent aux vivants. Quelques autobiographies notables de l’Ancien Empire".

- Samedi 27 octobre nous recevrons monsieur Marc GABOLDE, Professeur d'égyptologie à l'Université Paul Valéry de Montpellier qui nous présentera

"BYBLOS et l'EGYPTE"

- Samedi 24 novembre

Exposition à Barcelone
Co-organisée par le musée du Louvre-Lens, la Obra Social “la Caixa” et le musée du Louvre, l’exposition est conçue en partenariat avec les Écoles françaises à l’étranger dont l’École française d’Athènes, l’École française de Rome et l’Institut français d’archéologie orientale. La présentation de quelques 400 œuvres, vestiges d’instrument de musique, bribes de musique, est inédite. L'exposition  présente sa toute première exposition consacrée à la musique dans les grandes civilisations antiques, de l’Orient à Rome, en passant par l’Égypte et la Grèce.
 Vers les liens
Vers les liens