Les conférences, le séminaire et le colloque se déroulent  dans une des salles prêtées gracieusement par la Municipalité de Saint Estève.
Voir plan pour rejoindre la salle Jean JAURÈS. Vers la salle Jean JAURES
Voir plan pour rejoindre la salle Méditerranée et la salle ses Aînés.
Vers la salle des Aînés et la salle Méditerranée
Voir plan pour rejoindre la Maison des Associations Vers la Maison des Associations
La vidéothèque et la bibliothèque  fonctionnent le jour des conférences
Voir les anciennes conférences.Vers les anciennes conférences

La publication sur la momie du Muséum de Perpignan est disponible, Voir les modalités de son acquisition
.

Calendrier des activités pour l'année 2017

 
 
Conférences
 
Samedi 10 juin à 17 H. A la Maison des Associations nous recevrons Madame Nadine GUILHOU, Docteur en égyptologie qui nous entretiendra du dieu :
THOT, scribe de vérité aux mains pures

« Tout le monde sait (…) que les dévots d’Égypte sont des fous adorateurs de monstres (…). La statue d’or d’un gros singe sacré donne la lumière. », écrit Juvénal dans sa 15e satire à la charnière du Ier et du IIe siècle de notre ère. Cet écrit, expression de l’incompréhension des Grecs et des Romains, réduit la figure du dieu à son apparence, à l’opposé d’Hermès Trismégiste, qui en fait le dépositaire d’un savoir sacré. Thot, dieu lunaire, comptable du temps, scribe des dieux, est l’inventeur de l’écriture hiéroglyphique, la « parole divine ». On sait moins qu’il lui est arrivé de mettre son savoir au service de buts moins louables … Divinité majeure d’Hermopolis, il n’est pourtant pas un dieu créateur. Autant de traits qui lui valent une place à part dans le panthéon égyptien.

Voir l'affiche de la conférence  THOT, scribe de vérité aux mains pures

Samedi 24juin

Communiqué de l’Amicale philatélique du Riberal. « Nous fêterons la Saint Jean au Foyer des Aînés, avec d'autres associations, y participeront « les Amis de l'Egypte Ancienne », « le club d'Astrologie », « Terre de Sienne », une confectionneuse de bouquets des herbes de la Saint Jean sera sur place, nous vous y attendons très nombreux ».

A cette occasion notre association tiendra un stand et à 16 H je présenterai un diaporama sur : 
 « Le culte du soleil en Egypte Ancienne »
 
Samedi 23 septembre. A la salle Méditerranée. Avec Monsieur Bernard MATHIEU, Maitre de Conférences, Université Paul Valéry, Montpellier III. Ancien Directeur de l'I.F.A.O, qui nous présentera :
Les sources de la maât

Le concept de maât, on le sait, jouait un rôle fondamental dans la civilisation de l'Égypte pharaonique. Mais quand ce concept est-il né ? Dans quel environnement culturel s'est-il forgé ? On ne peut prétendre répondre de manière définitive à ces questions, bien que la maât ait suscité de la part des égyptologues une bibliographie pléthorique. Des éclairages intéressants, toutefois, sont fournis par deux sources d’information. La première ressort des mentions historiques les plus anciennes du terme maât dans la documentation hiéroglyphique. La seconde repose sur une enquête étymologique, menée à partir de l’analyse précise de différents textes littéraires.

Voir l'affiche de la conférence  Les sources de la maât

Samedi 14 octobre. A la salle Méditerranée. Avec Monsieur Marc GABOLDE, Maitre de Conférences, Université Paul Valéry, Montpellier III.
Samedi 18 novembre. A la salle Méditerranée nous recevrons Madame Florence QUENTIN, Diplômé d'égyptologie (Montpellier-III, Paris-IV-Sorbonne), journaliste spécialisée, elle a écrit plusieurs essais sur l’Égypte ancienne et collabore à des ouvrages collectifs. Pour plus d'informations visiter son site : http://www.florence-quentin.fr

Isis et Osiris, un grand mythe pharaonique de mort et renaissance.
De la Vallée du Nil au rêve occidental.

Héros du mythe le plus célèbre de l’Egypte ancienne, Isis et Osiris se sont affirmés dès l’Antiquité comme le couple civilisateur par excellence.  Car la saga dont ils sont les protagonistes renvoie à un mythème universel, celui de « mort et renaissance » : à ce titre, la figure et les aventures heureuses et malheureuses des époux divins connaîtront une pérennité exceptionnelle en Occident. Mais qui furent exactement Isis et Osiris pour le monde ancien ? Quelles sont les racines et la signification de cette  légende qui fut le socle de la religion pharaonique, comme les Mystères qui lui étaient attachés ?  Après avoir évoqué les épisodes principaux d’une geste qui puise aux racines mêmes de la civilisation pharaonique, nous traverserons les mers à la suite d’Isis et d’Osiris pour analyser comment cette histoire mythique s’est diffractée dans l’imaginaire occidental, des Vierges noires romanes jusqu’à l’époque moderne,  au cœur de l’alchimie de la Renaissance, dans la franc-maçonnerie du XVIIIème siècle avec comme point d’orgue l’opéra mozartien La Flûte enchantée, tout autant que chez Nerval et son Isis, « Fille du feu ». Aujourd’hui encore, c’est  au tour de l’atterrisseur de la sonde Rosetta de porter le nom de Philae, et le lobe le plus petit de la comète Tchouri, celui d’Abydos, épicentre du culte d’Osiris…

A l'occasion de la conférence madame Florence QUENTIN dédicacera des ouvrages

          Isis l'Eternelle    Vivante Égypte      Le Livre des Égyptes 

Voir l'affiche de la conférence  Isis et Osiris, un grand mythe pharaonique de mort et renaissance.

Dimanche 10 décembre séminaire à la salles des Aînés avec Madame Nadine GUILHOU, Docteur en égyptologie.
Le temple de Dendara

Selon les inscriptions relatant la fondation du temple, son plan s’inspire de très vieux documents datant de Khéops, Pépi Ier, et même des temps mythiques des serviteurs d’Horus. La présence, non loin de l’enceinte du temple, d’une nécropole ancienne, confirme l’âge reculé de cette cité et de son culte. Dendara est une très vieille ville, son origine remonte probablement à la préhistoire, puisqu'on y célébrait des rites religieux au temps des « Serviteurs d'Horus », sortes de demi-dieux qui précédèrent les pharaons humains. Ce sont eux qui tracèrent le plan du temple dont s'inspirèrent ceux qui l'embellirent, notamment Khéops, Pépi Ier et Thoutmôsis III, qui développa les rituels. Le temple actuel, qui date de l'époque ptolémaïque, est donc le dernier d'une série de restauration formant une chaîne sacrée jamais interrompue. Non loin ont été dégagées les ruines d'un sanatorium où les malades étaient soignés selon les indications des prêtres de la déesse.

Cours d'écriture hiéroglyphique par correspondance

Nous vous proposons des cours d'écriture hiéroglyphique par correspondance qui peuvent débuter à tout moment de l'année.
Tarif pour un cycle de 9 cours : 90 € par personne. 
Ces cours par correspondance sont dispensés par Madame Nadine GUILHOU.
Docteur en égyptologie à l'Université Paul Valéry Montpellier III.
Inscrivez-vous. 

voir les modalités d'inscriptionVoir les modalités d'inscriptionvoir les modalités d'inscription

 Vers les liens
Vers les liens