La chambre haute et ses six piliers qui supportent le plafond dont un est détruit.
Les faces des piliers sont ornées de reliefs montrant le roi uniquement face à des dieux et pas des déesses.
C'est l'égyptologue Karl Lepsius, qui quelques années après la mission franco-toscane, découpa ce relief du pilier central de la première salle du sarcophage.
Ce fragment est au musée de Berlin. L'on y voit Séthi devant le dieu Osiris debout sur un socle biseauté (symbole du concept de maât).
Cette statue d'Osiris représente le roi qui est à présent un Osiris.
Noter la différence des barbes : droite pour le roi (vivant) et recourbée pour Osiris (défunt).
La salle qui comportait six piliers et en face le vestibule I, qui a été nommé par Belzoni "Salle des Beautés".
Sur les faces des piliers l'on y voit le roi avec : Anubis, Osiris, Horus et une Âme de Neken, à tête de chacal.
Le dieu Iounmoutef identifiable à la mèche qui pend sur un côté du visage et la peau de léopard dont il est couvert.
Une âme de Neken, à tête de chacal, faisant le geste de l'acclamation.
Une âme de Neken, à tête de chacal, faisant le geste de l'acclamation.
Le roi face au dieu Geb.
Le roi est accueilli par Ptah-Sokar.
    Ptah-Sokar
Le roi et un dieu, avec les cornes horizontales du bélier.
Dans les textes l'on trouve le nom de Rê-Atoum : "Paroles dites pour le seigneur des Couronnes et des Deux Terres Rê-Atoum".
Face du pilier détruite.
Une âme de Neken fait le geste de l'acclamation.
Le roi est accueilli par le dieu Khépri.
 Le nom du dieu Khépri.
Les âmes de Neken.
Les âmes de Pê et Nekhen sont représentés comme un homme avec un membre inférieur genuflesso qui frappe avec le poing la poitrine tandis que l'autre bras est levé. Pour Eric Hornung ce geste vient de la musique appelée corporel et qui est réalisée avec la percussion de la poitrine d'abord avec un coup de poing puis avec l'autre.
Le roi est accueilli par Osiris et Thot, à gauche.
Le roi est accueilli par Thot.
Le roi est accueilli par Horus fils d'Isis.
Le roi est accueilli par Osiris, debout sur le socle biseauté.
Le roi est accueilli par Osiris.
Textes en colonnes.
Le roi est accueilli par Anubis.
Le roi est accueilli par Rê-Horakhty.
A gauche une âme de Pê, à tête de faucon.
Une âme de Pê, à tête de faucon dans un geste de salutation.
Une âme de Pê, à tête de faucon dans un geste de salutation.
Parmi la multitude de divinités du panthéon de l'Egypte pharaonique, hellénistique et romaine, les personnalités majeures étaient celles qui contribuaient au maintien de l'ordre général de la création et des cycles, à la pérennité du pouvoir royal et dont l'obédience s'exerçait sur le double-pays dans le cadre de la géographie sacrée. l'entité désignée par les égyptologues âmes (baou) de Pê et de Nekhen, issue du toponyme des deux cités emblématiques du Nord et du Sud, possède ces caractères fondamentaux. Leurs représentations ont traversé l'histoire depuis les premières dynasties jusqu'à l'époque romaine au IIème siècle après J-C, soit pendant trente siècles. d'essence politico-religieuse, les âmes (baou) semblent issues de conceptions théologiques liant des puissances divines ou divinisées ancestrales à l'exercice du pouvoir temporel. l'épigraphie et plus généralement les corpus funéraires, les expressions iconographiques, la statuaire révèlent une matière première abondante qui augmente sans cesse avec les travaux d'interprétation des textes déjà connus et une activité archéologique qui se développe dans le delta du Nil.
Le roi est accueilli par le dieu Chou, coiffé de hautes plumes.

      Le nom du dieu Chou
Le roi est accueilli par le dieu Rê-Horakhty.
Le dieu Rê-Horakhty.
Face détériorée.
Ne subsiste que le support d'une âme -Pê ou Nekhen-.
Le décor des parois de la salle J s'ouvre avec la deuxième heure du Livre des Portes.
Sur le mur gauche Rê navigue entre les hommes justes, au registre supérieur et les damés au registre inférieur.
Les êtres malfaisants ont les bras ligotés derrière le dos pour les empêcher de nuire.
Les damés au registre inférieur.
Les êtres malfaisants sont couchés (morts) d'autres ont les bras ligotés derrière le dos pour les empêcher de nuire.
A gauche le dieu Atoum, armé d'une lance, maitrise les êtres malfaisants.
Nom du dieu Atoum.
Registre du haut : les hommes qui sur terre ont suivi Maât, l'harmonie, la vérité et la justice, font maintenant partie des bienheureux.
La barque du dieu Rê est halée par quatre divinités.
Le dieu, sous la forme du soleil nocturne, homme à tête de bélier, est accompagné de Heka -la magie- et de -Sia- la connaissance.
Sia est à la proue et Heka à la poupe.
Le serpent Mehen entoure la chapelle de ses replis, à l'abri desquels le corps du dieu solaire va pouvoir se régénérer.